Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

UNE GUILDE, POURQUOI ?

Que nous réalisions des films pour les chaînes historiques, des reportages pour les magazines ou des documentaires de création qui s’exposent dans les festivals les plus prestigieux, nous partageons tous le même sentiment : notre métier est en danger, nos conditions de travail se durcissent.

Et si, au lieu d'être chacun isolé, nous nous regroupions dans un collectif capable de nous réunir, de nous tenir informés, de nous défendre ?

Et si, au lieu d'être marginalisés, nous nous remettions au centre de la production des films que nous écrivons et réalisons ? Et si, au lieu d'être impuissants, nous pesions de tout notre poids pour faire entendre notre voix ? Et si nous créions une Guilde ?

Une Guilde, c'est une corporation. Un modèle qui a fait ses preuves aux États-Unis, au Danemark, mais aussi en France.

SA MISSION : PROTÉGER, DÉFENDRE, INFORMER

Nous devons protéger les plus précaires d'entre nous, nous devons défendre le pluralisme et la diversité de notre profession, nous devons informer pour que chacun ait pleinement conscience de ses droits déjà acquis.

Alors que l'audiovisuel public est chahuté, que les plateformes de streaming se lancent dans une concurrence effrénée, que France Télévision est soumis à un régime budgétaire drastique, que le CNC est incité à promouvoir la valorisation commerciale des œuvres et faire des économies, nous devons faire entendre notre voix.

Nous avons - grâce à vous - désormais l'outil pour le faire.
Soyons nombreux à le rendre puissant et représentatif.

Nous vous remercions chaleureusement car jusque-là vous nous avez donné une force incroyable pour porter votre voix, notre voix, partout où c'était déjà possible.

DÉSORMAIS NOTRE PROFESSION ET NOTRE VOCATION SONT SOUS BONNE GARRD.

Février 2021

L’équipe

Déléguée Générale

Lorraine Mille
Déléguée Générale
Barbara Lesclauze
Chargée de mission

Composition du bureau (en cours)

Elizabeth Drévillon
Présidente
Jérôme Sesquin
Vice-président
Nicolas Bourgouin
Vice-président
Céline Destève
Trésorière
Laure-Anne Berrou
Secrétaire générale

Composition du conseil d'administration
(par ordre alphabétique)

Sandrine Bagarry

Laure-Anne Berrou

Maiana Bidegain

Nicolas Bourgouin 

Vincent de Cointet

Elizabeth Drévillon 

Myriam Elhadad

 

Clarisse Feletin

Hugo Hayat

Pierre-Emmanuel Luneau Daurignac

Frédérique Mergey

Olivier Sarrazin

Elizabeth Scherrer

Magali Serre

Jérôme Sesquin

 

Historique

Le 20 mai 2019, à l'issue d'une mobilisation sans précédent sur les réseaux sociaux et de plusieurs réunions spontanées, une “assemblée” de près de 500 auteurs, journalistes, réalisateurs de documentaires, a voté à 99% pour la création d’un syndicat professionnel.

Dans la foulée, une campagne de crowdfunding a permis de réunir plus de 25 000 € grâce à 650 contributeurs.
Grâce à cette formidable mobilisation, nous avons embauché un avocat, Me Pascal, pour rédiger et déposer les statuts de la Guilde des Auteurs-Réalisateurs de Reportages et Documentaires (GARRD).

Le 3 septembre 2019, le premier syndicat regroupant toutes nos familles : réalisateurs, auteurs, journalistes et documentaristes, est né.

20 Mai 2019 
Près de 500 auteurs, journalistes, réalisateurs de documentaires, ont voté à 99% pour la création d’un syndicat professionnel.

3 Septembre 2019 

Naissance de la Guilde

4 novembre 2019 

Lancement des adhésions

  • Parce que nous auteurs-réalisateurs ne souhaitons plus être la variable d’ajustement de l’économie des films que nous écrivons et réalisons.

  • Parce que nous ressentons tous, chacun dans notre coin, que notre métier est en danger.

  • Parce que nos relations avec les producteurs et les diffuseurs sont à rééquilibrer.

  • Parce que nos revenus sont menacés par la baisse des budgets des diffuseurs.

  • Pour qu'enfin, les choses ne se fassent plus sans nous.

Vous en rêviez, LA GARRD est née ! Et l’histoire peut commencer !!!

Message de la présidente,
Elizabeth Drévillon

 

Il y a un an, la Garrd devenait un syndicat officiel. Aujourd’hui forte de 450 adhérents, elle continue à se mobiliser sur de nombreux fronts. Grâce à vous, grâce à la confiance que vous nous accordez, la Garrd est devenue aujourd’hui un syndicat fort, incontournable et reconnu par les diffuseurs, les institutions et les syndicats de producteurs. 

Nous vivons depuis 8 mois une crise sanitaire et économique sans précédent. Une crise qui impacte jour après jour nombre d’entre nous. Une crise, certes sanitaire mais aussi psychologique et économique, car nous le savons vous êtes nombreux à vous retrouver sans commande, sans travail. Une crise qui brise aussi le lien social et amical que nous avons depuis la création de notre syndicat, établi entre nous. Cette crise, vous le savez, ne s’achèvera pas demain.

Nous devons donc rester unis. Dans ce contexte, le CA de la Garrd aux côtés de Lorraine Mille, notre déléguée générale et Barbara Lesclauze, chargée de mission, reste mobilisé et négocie tous les jours avec ses partenaires afin que soient préservés vos statuts, votre travail et vos conditions sociales.

Nous avons repris le chantier de la tripartite qui réunit les syndicats de producteurs, FTV, la Garrd, la Scam et la Boucle. Je ne vous le cacherai pas, les discussions sont âpres mais l’obtention de résultats en votre faveur sont en bonne voies. La Garrd reste vigilante sur l’impact contre-productif que cette crise sanitaire pourrait avoir sur votre avenir.

Nous sommes en discussions avec les groupes TF1, M6, Canal plus, Arte ainsi qu’avec les représentants des chaînes locales. Nous souhaitons des négociations menées dans la même veine que celles entreprises avec nos autres interlocuteurs.

Nous poursuivons nos échanges avec le ministère de la culture afin de protéger vos intérêts lors de ce deuxième confinement. Ainsi, nous sommes et seront attentifs à ce que vous obteniez le chômage partiel dans le cas où vous ne pourriez pas travailler. Idem pour les fonds d’indemnisation.

Suite au premier confinement il nous est apparu nécessaire de remettre à plat vos contrats. Contrats qui sont trop déséquilibrés et trop souvent en votre défaveur. Le CA a donc décidé de s’atteler à cette tâche et d’établir des clausiers qui vous permettront de mieux négocier avec vos producteurs.

 

Pendant cette année mouvementée, la Garrd a également mis en place différentes commissions auxquelles participent les adhérents qui en ont fait la demande :

- Commission transparence des budgets ;

- Commission salaire minimum et système dérogatoire pour les films les plus fragiles ;

- Commission sur la représentativité ;

- Commission journalistes.

Concernant cette dernière commission, la Garrd a entamé des négociations afin que les journalistes puissent, à l’instar de leurs collègues intermittents du spectacle, bénéficier d’une année blanche. Des négociations avec le CCIJP sont également en cours afin que les journalistes de la Garrd ne perdent pas en cette période de crise leur carte de presse.

Le CA s’est également alarmé des annonces du ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin concernant le nouveau schéma national du maintien de l’ordre, qui restreint la liberté d’informer dans le cadre des manifestations. La Garrd refuse que seuls les journalistes dont « l’identification est confirmée » et donc détenteurs d'une carte de presse, soient autorisés à couvrir ces manifestations. Cette décision inique exclue de fait les réalisatrices et réalisateurs non-détenteurs de cette carte et qui réalisent des documentaires. Nous rencontrerons ces prochains jours le ministère de l’Intérieur et nous vous tiendrons au courant. 

Sans vous la Garrd ne peut avancer, c’est pourquoi je vous demanderai de bien vouloir répondre à nos sondages et aux diverses questions que nous vous posons. Je sais que vous avez souvent autre chose à faire. Cependant, sans vos réponses, sans votre motivation, sans vos retours, nos combats se feront sans filet. Nous devons pouvoir affirmer les situations que nous défendons mais nous ne savons pas tout. Les pratiques de notre métier sont multiples, seuls votre vécu peut nous nourrir.

Nous lançons le renouvellement des adhésions pour ceux qui ont adhéré en novembre et décembre 2019, la Garrd a besoin de vous pour qu’elle puisse aujourd’hui comme demain continuer à vous défendre.

Alors, que vous travailliez à Paris ou en régions, pour les grandes chaînes ou dans les circuits du documentaire de création d'auteur, que vous soyez journalistes, auteurs, réalisateurs…. Aidez-nous à poursuivre votre combat ! La Garrd est diverse et j’espère, en tant que présidente, qu’elle le restera.

 

Prenez soin de vous.


Vive LA GARRD !

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus